Loi Pinel explication : de quoi s’agit-il ?

La loi Pinel consiste en une réduction d’impôt, entrée en vigueur le 1er janvier 2015, elle concerne les investissements dans de l’immobilier neuf qu’on souhaite louer. Cette défiscalisation a pour but de relancer les investissements dans l’immobilier dans des « zones tendues », elle permet aussi aux investisseurs de réaliser de belles économies, allant jusqu’à 6000 euros, tout en se constituant un patrimoine. Suite au succès que cette loi a connu, elle a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2021.

Qu’apporte le dispositif Pinel ?

La défiscalisation Pinel propose une réduction d’un pourcentage du montant de l’investissement, cette réduction se fait selon les modalités suivantes :

  • Réduction de 12 % de l’investissement sur une durée de location de 6 ans
  • Réduction de 18 % de l’investissement sur une durée de location de 9 ans
  • Réduction de 21 % de l’investissement sur une durée de location de 12 ans

S’insérant dans la continuité de l’ancienne loi Duflot, la défiscalisation Pinel est beaucoup moins rigide que ses prédécesseurs. Elle offre de nombreux nouveaux avantages dont : La réduction de charges lors de la déclaration des revenus fonciers et la possibilité de locations à sa famille proche (descendants et ascendants).

Bien que beaucoup plus souple, cette défiscalisation est restreinte à 2 logements par an. Ainsi que par la double limite d’un investissement maximum de 300 000 euros et d’un prix de 5500 euros/m2.

Pour résumer, le dispositif Pinel facilite l’établissement d’un patrimoine et l’acquisition de biens fonciers, en permettant de faire des économies sur l’impôt.

Éligibilité à la loi Pinel :

Bien qu’applicable à tout le contribuable français, profiter de cette loi requiert certaines conditions. Ces conditions visent le logement en lui-même, son emplacement et les détails concernant la location.

Afin d’être éligibles à la Pinel votre logement doit se situer dans une des zones « tendues » visées par cette loi, qui sont : la zone A bis, A et B1.

  • Zone A bis : la ville de Paris et les 29 communes formant la couronne parisienne.
  • Zone A : toutes les agglomérations de l’Île de France, de la Côte d’Azur, de Genève. Ainsi que les grandes villes où le prix du logement est élevé (Montpellier, Lyon…)
  • Zone B1 : l’agglomération possédant une population supérieure à 250 000 habitants et où le loyer est particulièrement élevé, ainsi que l’ensemble des villes d’outre-mer.

En plus de devoir répondre à cette restriction géographique votre logement doit être parmi les types d’habitations concernés par cette défiscalisation et qui sont :

  • Les logements neufs que vous avez acquis.
  • Les logements que vous possédez, qui sont en cours de construction, à condition que vous comptiez finaliser la construction.
  • Les logements anciens que vous avez rénovés conformément aux critères de logements neufs