Mal au ventre que faire : un régime sain et équilibré pour votre bien-être

C’est l’ère de la technologie, du rapide et du vite fait. Comment ne pas suivre la cadence et courser nos semblables dans ce marathon interminable que deviennent nos vies ?

Entre rendez-vous classés d’importance capitale, projets à mettre en place avant la deadline suivis de toute sa panoplie stresse qui va naturellement avec et cette soirée de pure folie entre potes qu’on s’était dit de ne rater sous aucun cas, on a tendance à délaisser notre pauvre estomac, un moteur vital pour le bon fonctionnement de notre corps, et encore !

Ce n’est qu’un euphémisme de dire que notre alimentation n’est plus ce qu’elle est supposée être, car lorsque le « fast-food » ravage nos tables et déserte nos cuisines et consume peu à peu notre santé, il faut sérieusement se poser des questions.

Le mal de ventre devient alors fréquent, une réponse à ce fatras et un handicap qui peut s’avérer parfois même dangereux si on n’y remédie pas vite !

Maux de ventre : quand s’inquiéter ?

Dans la plupart des cas, les douleurs abdominales et maux de ventre sont passagers et peuvent simplement être dus à une mauvaise digestion ou un cumul de stress, mais il est nécessaire de toujours rester sur ses gardes et ne jamais négliger les symptômes qui surviennent. Quelles sont donc les bonnes initiatives à prendre pour éviter de plus gros problèmes ?

Distinguer la douleur : le ‘où’ et ‘quand’ sont primordiaux pour savoir un minimum ce qu’on a, la douleur peut irradier au niveau du bas-ventre, de l’estomac, des intestins ou même de la vessie. Elle peut être chronique comme passagère. Posez-vous les bonnes questions.

Les symptômes associés : certains cas peuvent engendrer d’autres symptômes, de la fièvre, des vomissements, des nausées… Il est donc nécessaire de consulter un médecin.

Le stress et la mauvaise alimentation : deux facteurs dont émerge la plupart des maux de ventre et qu’il ne faut pas négliger.

Quelle est l’origine du mal de ventre ?

Les causes peuvent être mineurs comme majeurs, et peuvent s’aggraver avec le temps si l’on s’obstine à les ignorer. Donc, avant toute chose, il faut toujours s’informer et se renseigner sur ce qui nous touche, ‘quand’ et ‘pourquoi’. Et bien évidemment, lorsque des symptômes inhabituels font surface, la consultation du médecin devient capitale pour écarter tous les doutes et traiter le problème avant qu’il ne s’aggrave. C’est le réflexe à ne jamais négliger. Quelles sont donc les diverses causes de nos maux de ventre ?

  • Aérophagie : un des nombreux troubles digestifs bénins et très fréquents qui se manifeste surtout lors des repas par une absorption trop importante d’air au niveau du système digestif.
  • Reflux gastro-œsophagien : aussi fréquente, c’est une inflammation de l’œsophage qui est principalement due à une remontée du suc gastrique (substances très acides) causant ainsi une sensation de brûlure gênante.
  • Colique néphrétique : se définit essentiellement par une douleur au niveau lombaire, mais peut aussi s’éteindre au bassin allant vers les organes génitaux. Elle est due à une altération des voies urinaires consécutive à une lithiase urinaire, ou plus communément appelé : calculs rénaux.
  • Syndrome du côlon irritable : une colopathie chronique des plus connues, dont les mots clés sont : constipations/diarrhées, douleurs abdominales et ballonnements !

D’autres causes peuvent aussi engendrer des maux de ventre :

  • Intolérance alimentaire.
  • Douleurs des règles.
  • Endométriose.
  • Ulcère d’estomac.

Il faut noter que certains troubles peuvent s’avérer plus grave et nécessite même une intervention chirurgicale, notamment les grosses extra-utérines ou encore les occlusions intestinales et l’appendicite.

Que faire en cas de maux de ventre ?

Les remèdes sont simples, à portée de main et toujours aussi efficaces, néanmoins, lorsque notre état s’aggrave, se prolonge ou nous inquiète, il est nécessaire de prendre conseil chez le médecin afin de bénéficier d’un traitement médicamenteux adéquat à notre problème. Il s’en suivra toujours l’adoption d’une bonne hygiène de vie : du sport et une meilleure alimentation. Voici donc quelques petites astuces pour guérir vos petits maux de ventre de manière naturelle :

  • Le charbon végétal : très efficace si vous souffrez de ballonnements, mauvaise digestion, diarrhée ou mauvaise haleine ! Existe sous forme de comprimés, de gélules ou de poudres. La prise de ce dernier diffère selon la forme pharmaceutique disponible.
  • Les bonnes infusions de mamie : un bon mélange d’anis étoilé, de cumin et de fenouil et le tour est joué. Cette tisane calmera vos maux et détendra votre transit tout en parfumant votre palais !
  • Vinaigre de cidre : mélangez une petite cuillère à thé dans un verre d’eau, le goût n’est pas fameux, mais ses vertus le sont.
  • De la chaleur : effectivement, lorsque vous déposez une serviette chaude au niveau de votre ventre, la chaleur atténue la douleur et la soulage de manière momentanée.
  • La bicarbonate de soude : si vos maux de ventre sont accompagnés de brûlures d’estomac, mélangez une cuillère de bicarbonate dans un verre d’eau et buvez-le tout d’une seule traite, les propriétés antiacides de cette dernière soulageront l’irritation.
  • Les fraises : Quoi de plus naturel ? Lorsque votre mal de ventre est assez léger, faites simplement bouillir une quantité considérable de fraises puis récupérer l’eau. Vous pouvez en boire un verre toutes les heures jusqu’à ce que la douleur s’atténue.
  • Le cumin : un remède archaïque, mais qui a tout de même survécu au temps grâce à son efficacité incontestable contre les maux de ventre et les divers troubles intestinaux mineurs ! Cette épice au goût prononcé nettoie votre estomac en détresse, il vous suffit seulement d’ajouter une cuillère à café dans un verre d’eau et boire le tout.