Spasmophilie que faire : nos conseils

La spasmophilie n’est pas un terme qu’on entend souvent, et pourtant il décrit une pathologie assez répandue. C’est tout à fait normal étant donné que ce terme  n’est utilisé qu’en France et en Belgique, et n’est pas reconnu par la classification médicale. Effectivement, au niveau international, on parle beaucoup plus de “crise de tétanie” ou “attaque de panique”.

Mais qu’est-ce, au juste? Ce syndrome d’hyperventilation qui semble être plus fréquent chez la femme que chez l’homme est lié à l’état anxieux. Effectivement, il regroupe en son sein les différents symptômes qui apparaissent lors de l’attaque de panique. Elle consiste en une réaction de peur disproportionnée, voire inappropriée par rapport aux événements qui l’ont provoquée.

L’anxiété est une pathologie qu’on rencontre souvent, voilà pourquoi il nous arrive de nous poser des questions quant aux traitements qui peuvent calmer ce genre de crises de tétanie, voire les faire disparaître à la longue. Mais avant cela, il faut bien comprendre les causes, savoir la reconnaître grâce aux symptômes qu’elle présente avant d’enfin parler du traitement qui lui est propre.

Dans cet article, nous allons essayer de vous expliquer tout cela, afin de vous aider à vous en sortir ou à apporter votre aide à une personne de votre entourage qui en souffre.

Qu’est-ce que la spasmophilie ?

Il faut toujours savoir définir la pathologie afin de pouvoir mieux la contrer. On vous explique en quoi cela consiste :

  • Comme nous l’avons dit, la spasmophilie est liée à l’état anxieux. Elle correspond à une crise de panique et regroupe un ensemble de symptômes.
  • Cette crise survient suite à une forte peur. Mais celle-ci diffère du sentiment primitif normal, du fait qu’elle est souvent inappropriée et totalement disproportionnée quant à l’événement qui l’a provoquée.
  • La plupart des médecins ne considèrent pas la spasmophilie comme une maladie, mais plutôt comme un trouble d’ordre psychologique.
  • La spasmophilie comporte une dystonie amophotonique neurovégétative. On parle de DNV quand le psychique atteint le physique de façon directe et le plus souvent violente.

Quelles sont les causes de la crise de tétanie et quels sont ses symptômes ?

Il y a plusieurs causes ainsi que différents symptômes, et les connaître est extrêmement nécessaire afin de définir le traitement qui y convient le mieux.

Les causes de la spasmophilies ne sont pas réellement retrouvées. Il n’y a pas de causes directes ou connues, cependant elle peut être liée à diverses choses comme :

  • L’hypocalcémie.
  • Hypophosphorémie
  • Un manque de magnésium.
  • Quant aux crises aigües, elles sont le plus souvent dues à une hyperventilation provoquée par l’angoisse et la peur.

Pour les symptômes, ils sont sous forme de symptômes spasmodiques et de symptômes divers. Pour les symptômes spasmodiques, on note la présence :

  • D’une gorge serrée qui mène à des problèmes de déglutition, ce qui laisse une impression de “boule” dans la gorge.
  • Des tensions dans la mâchoire.
  • Des douleurs aux niveau des muscles et des articulations.
  • Des contractions de l’utérus qui peuvent provoquer de sévères douleurs de ce dernier.
  • Des spasmes intestinaux.
  • Des crampes et des fourmillements un peu partout sur le corps.

Quant aux symptômes divers, il y a :

  • L’anxiété et la déprime.
  • Des troubles de sommeil.
  • Une fatigue légère et continue ce qu’on appelle l’asthénie.
  • Une tachycardie et une extrasystole ainsi que l’éréthisme.
  • Des troubles de vision et des difficultés à respirer.
  • Des sensations de trouble de l’ouïe, des bourdonnements, des fourmillements dans les paupières.
  • Une apathie certaine.

Que faire pour contrer les crises de tétanie?

Lorsqu’elle survient, la crise de tétanie est plutôt violente. C’est pour cela que la plupart du temps, la traiter est important. Bien que le plus souvent, il n’est pas nécessaire d’en venir au traitement médical, il est primordial de connaître les bons gestes à avoir afin de s’en débarrasser et de la prévenir.

  • Traitement médicamenteux : si les crises durent trop longtemps et sur une trop longue période, il vaut mieux consulter afin de prendre des médicaments. Souvent, votre médecin vous prescrira des anxiolytiques.
  • Yoga : cela vous donnera un moyen de vous dépenser car c’est une activité physique, mais aussi un moyen de vous calmer et d’apprendre à vous détendre.
  • La sophrologie : en réalité, elle a pour but de dominer la douleur afin de se détendre et de ne pas atteindre le niveau de la “crise”. Elle permet de contrôler ses émotions et consiste en un travail sur soi afin de se dompter, de détendre son mental et ses muscles et ce, en se maintenant en un état entre veille et sommeil.
  • Les massages :  très bons pour détendre ses muscles et ainsi, procurer un bien-être.
  • Consulter un psy : si vous avez des problèmes quelconques qui sont à l’origine de l’apparition de vos crises, n’hésitez pas à consulter un psychologue qui saura vous guider, vous écouter et vous aider.